Rapport: Adopter L’état D’esprit De L’impact De La Protection : Nous Avons Tous Un Rôle À Jouer

Réduire les risques encourus par les personnes dans les situations de conflit armé est à la fois essentiel et possible, mais nécessitera des changements dans les mentalités et les méthodes de travail. Le changement d’état d’esprit le plus important est de reconnaître la protection comme le résultat que nous recherchons. En d’autres termes, la protection – sous la forme d’une réduction des risques – est l’état final que nous voulons atteindre, et non l’activité consistant à réagir aux abus. Tel devrait être notre point de départ, d’où découlent le cadre analytique, les stratégies permettant d’obtenir des résultats et les compétences nécessaires à la résolution pratique des problèmes.

«Quantifier un problème de protection et mesurer l’impact d’un projet peut s’avérer très difficile En bref, pour mesurer l’efficacité d’un programme il faut connaître l’ampleur des changements (impact) et la mesure dans laquelle ces changements sont dus aux actions du partenaire (attribution), ceci est extrêmement difficile. Mais il est important d’essayer.» Protection Humanitaire : Directives de financement de la DG ECHO,

Grâce à ce travail, nous avons approfondi notre compréhension de ce qu’il faut faire pour opérer ces changements en termes pratiques et observé comment une diversité d’acteurs humanitaires a un rôle à jouer dans la réduction des risques. Chaque acteur humanitaire a des compétences pertinentes à apporter et la responsabilité de le faire.

Ce document partage les observations récentes d’InterAction2 mettant protection axée sur les résultats dans la pratique et recommande des domaines dans lesquels les acteurs humanitaires devraient investir davantage. En commençant par ce que cela signifie de reconnaître La protection étant un résultat qui se manifeste par une réduction des risques, nous examinons les difficultés à produire une analyse de la protection utile pour une prise de décision efficace, et la manière d’impliquer l’éventail nécessaire de parties prenantes. Nous examinons ensuite comment relier les différents niveaux impliqués dans la réponse humanitaire et les opportunités de poursuivre les résultats de protection à travers l’architecture humanitaire inter-agences formelle. Enfin, nous explorons les possibilités de mesurer la réduction des risques et nous nous penchons plus particulièrement sur le rôle que chacun d’entre nous joue dans cette entreprise.