Rapport: Les Pratiques en Prévention: Que faut-il faire pour réduire les risques ?


Author:
InterAction
Publication Date:
October 2020

Entre juin et août 2020, InterAction a organisé une table ronde virtuelle de praticiens, une série de cinq sessions en ligne intitulées Les pratiques en Prévention, Que faut-il faire pour réduire les risques ? Ces sessions ont rassemblé plus de 40 praticiens de 21 organisations non gouvernementales internationales (ONGI) et nationales, opérant pour la plupart au Nigeria, en Irak et au Honduras–tous des pays où InterAction a apporté son soutien à la Protection Basée sur les Résultats au cours de l’année écoulée avec financement de l’Agence Suédoise de Développement International (Sida).  Les participants comprenaient du personnel de terrain ainsi que des spécialistes de la protection du siège et des bureaux régionaux.

Le thème principal de la table ronde était la prévention: quels sont les moyens pratiques de modifier les facteurs de risque qui conduisent à la violence, à la coercition et à la privation délibérée et donc d’interrompre les schémas de préjudice actuels ? Les participants ont identifié plusieurs défis auxquels ils sont confrontés dans la programmation préventive, notamment les groupes programmatiques qui entraînent des lacunes dans les stratégies de collaboration ; la perception d’un risque accru pour l’organisation ; la conviction que la programmation préventive manque de ressources ; et le défi de la mesure d’un contrefactuel et, par conséquent, de démontrer les résultats. Nous savons que ces défis ne sont pas nouveaux et que des efforts sont en cours pour surmonter ces obstacles. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire avant que nous puissions espérer des avancées dans des approches de protection plus préventives.

Une des faiblesses de nos approches communautaires est que nous faisons plus de consultations que du renforcement de la participation. Elles ne sont pas interchangeables et les acteurs de la protection doivent faire un effort pour s’améliorer en ce sens. 

– Participant à la table ronde

S’appuyant sur les trois éléments clés de la Protection Basée sur les Résultats, la table ronde a abordé plusieurs thèmes, notamment les stratégies communautaires de réduction des risques, le renforcement de l’analyse de la protection, le lien entre l’accès et la protection, et la manière d’améliorer la mesure des risques. Chaque discussion thématique avait pour but d’amener les participants à se pencher sur les réalités pratiques dans leur contexte, sur ce qui fonctionne et sur ce qui est nécessaire pour surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

“Cela nous arrive parfois d’utiliser un jargon qui crée des barrières à la compréhension des rôles des gens dans la mesure du changement. Il est important de démystifier cela”

– Participant à la table ronde

Des thèmes transversaux centrés sur la manière dont nous travaillons. En s’appuyant sur les conclusions d’InterAction présentées dans le document Adopter la mentalité axée sur les résultats : Nous avons tous un rôle à jouer, la table ronde a affirmé que nous devons changer notre mentalité pour aborder la protection comme un résultat plutôt que comme une activité ou un service à fournir.3 Au fur et à mesure que les praticiens et les experts ont engagé des discussions, testé des outils et remis en question des hypothèses, certains des éléments constitutifs de cet état d’esprit sont apparus:

1) Les personnes affectées sont les premiers agents de leur propre protection.

2) Une réduction efficace des risques dépend de la créativité et de la flexibilité.

3) Des méthodes et des outils simples peuvent nous aider à naviguer dans la complexité de la protection.

La culture et les systèmes des ONG individuelles et du système humanitaire dans son ensemble – ainsi que la politique et la pratique des bailleurs de fonds – sont essentiels à cet état d’esprit, à ces méthodes de travail et à la culture d’environnements qui encouragent la résolution pratique des problèmes afin de réduire les risques. Un état d’esprit axé sur les résultats peut avoir des implications sur la manière dont le personnel est engagé, dont les ressources sont allouées, dont les programmes sont gérés et dont nous évaluons l’efficacité et l’impact.